Les retraités à l’étranger ne doivent pas bénéficier du bonus de 70 francs

A l’approche de la date du référendum sur la Prévoyance vieillesse 2020, le ton monte chez ceux qui sont contre les 70 francs de bonus à attribuer aux retraités même résidant à l’étranger.

Le bonus de 70 francs, pour les étrangers aussi ?

C’est l’un des arguments véhiculés par les opposants à la réforme concernant les 70 francs de bonus dont vont bénéficier les retraités. Selon eux, il n’y a aucune raison à ce que les retraités résidant à l’étranger en bénéficient aussi alors qu’ils ne participent même pas à l’économie de la Suisse. Ils sont en effet plus d’un tiers des retraités AVS à avoir élu domicile en dehors du pays mais ne totalisent que 13 % environs des rentes totales. Ce sont les natifs ayant décidé de partir en France, en Italie ou en Allemagne mais aussi des travailleurs étrangers retournant chez eux pour leurs retraites. Cela va ainsi élever à 35 % la totalité des rentes à verser à l’étranger à l’approche de 2030.

Une retraite de rêve offert sur un plateau d’argent

Il n’est donc pas question pour Petra Gössi, la présidente du PLR, d’accepter une telle situation. Selon elle, ces étrangers n’apportent plus leur part à l’économie du pays, ils ne devront donc pas profiter de ce bonus de 70 francs que les jeunes travailleurs et les femmes paient à un prix fort. Ces retraités ne méritent pas qu’on leur offre une retraite de rêve offerte sur un plateau d’argent et servie par les prochaines générations, ajoute-t-elle.

Un bonus devant être au profit des retraités locaux

Cependant, si les retraités sur place en profitent aussi, certaines des prestations complémentaires auxquelles ils ont droit auparavant leur seront enlevées. A la présidente de conclure que la réforme de retraites ne peut tout simplement pas être appliquée car trop inéquitable. Thomas de Courten, le conseiller national UDC/BL est entièrement de son avis.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *